Hospitalisation : la qualité des services baisse en France

Les conditions de vie actuelles participent à une recrudescence de certaines maladies, aussi bien pour les petits comme les grands. C’est une situation problématique dans la mesure où la qualité des services baisse des centres hospitaliers de France. Les particuliers se plaignent, et ils ne sont pas les seuls. Trouver une solution rapide devrait faire partie des principaux objectifs de l’État.

Les hôpitaux en sous-effectif

La prise en charge dans les hôpitaux publics français va de mal en pire. C’est bien simple ! Le taux de mortalité est en train d’augmenter. Et pour ceux et celles qui ne peuvent pas se payer des soins dans des centres privés, c’est inquiétant. La question est : quelles sont les causes de cette dégradation de la qualité de service ?
Selon les responsables des établissements, les hôpitaux sont en sous-effectif de nos jours. L’infirmière enchaine parfois plusieurs heures de service après des gardes. Et il en est de même pour les médecins. Les recrutements de personnel qualifié se font rares et les sortants ne veulent pas intégrer l’équipe des hôpitaux publics. Et pour cause, ils y seront sous-payés. En moyenne, une infirmière ne touche que 2 000 euros, ce qui est largement insuffisant pour être indépendant financièrement.

Le manque d’espace fait grogner les patients

Les soins tardent, et l’espace manque. Il peut arriver que les patients soient pris en charge dans les couloirs. Cela provoque la grogne des patients.
Les médecins accusent le manque de possibilité financière. Les patients ont du mal à se remettre de leur traitement. Les autorisations de sortie ne suivent pas les demandes d’entrée. La queue est longue, ce qui oblige certains médecins à continuer leur service. Une situation qui peut entrainer le manque de vigilance. Ils sont d’ailleurs les premiers à dire que le manque de sommeil peut être grave pour le cerveau et la santé psychologique.
La solution est dans les mains de l’État. Allouée plus de budget aux centres hospitaliers pour l’entretien des lieux et l’amélioration des services est nécessaire. À cela s’ajoute un recrutement massif accompagné d’une augmentation des salaires pour inciter les jeunes à intégrer les services publics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *